UN PROGRAMME DE
L'ASSOCIATION MARITIME DU QUÉBEC


2012-05-19

Sécurité nautique - Dans 60 % des cas de noyade, le port du VFI aurait pu sauver la vie

Montréal, le 19 mai 2012 – Le Conseil québécois du nautisme (CQN) a lancé aujourd’hui sa 23e campagne de sécurité nautique. Depuis plusieurs années, le nautisme connaît une croissance en popularité au Québec et puisque la navigation récréative compte pour près du quart des décès liés à l’eau, il est toujours aussi important de sensibiliser la population à l’importance des règles de sécurité lors de la pratique de ces activités.

 « Nous avons la chance d’avoir des plans d’eau magnifiques au Québec, il est donc naturel d’assister à une croissance de la popularité du nautisme, sauf qu’on oublie souvent que l’eau peut être redoutable et que le non-respect de quelques règles de sécurité, pourtant simples, peut avoir des conséquences tragiques, » explique M. Yves Paquette, président du CQN. « L’an dernier, une seule des 20 victimes de noyade portait correctement un dispositif de flottaison et dans plus de 60 % des cas, le port du VFI aurait pu sauver la vie du plaisancier. Malheureusement, trop de gens croient à tort qu’ils auront le temps d’enfiler leur VFI en cas de chute ou que leur expérience les sauvera. »

Quelques statistiques intéressantes tirées du bilan 2011

  • 7 des 20 victimes de noyade dénombrées en 2011 avaient un VFI à bord de leur embarcation, mais ne le portaient pas.
  • 45 % étaient des navigateurs d’expérience.
  • Toutes les victimes de noyade étaient des hommes.
  • 50 % des victimes étaient à bord d’un canot ou d’un kayak.

Des milliers d’incidents chaque année
En plus des noyades, des milliers d’accidents impliquant des embarcations de plaisance ont lieu chaque année. Sur le fleuve uniquement, la Garde côtière canadienne recense annuellement plus de 1 000 incidents.

De plus, les sports nautiques gagnent en popularité chaque année. La province compte d’ailleurs le plus grand nombre d’amateurs  de sports nautiques au pays. Bien qu’ils ne soient associés à aucun cas de noyades, il n’en reste pas moins que de nombreux accidents sont liés directement à la pratique de ces activités.

Avant de pratiquer un nouveau sport, le CQN recommande aux adeptes de suivre une formation de base et de s’informer des différentes règles de sécurité afin de profiter pleinement de l’activité et de réduire les risques d’accident.

Le CQN réitère ses cinq recommandations
À l’arrivée de la saison nautique, le Conseil québécois du nautisme rappelle les règles de sécurité élémentaires à adopter :

  • Portez votre VFI
  • Ne consommez pas d’alcool en bateau
  • Suivez un cours de navigation
  • Soyez prêts – vous et votre bateau
  • Méfiez-vous des dangers de l’immersion en eau froide

Suivre ces cinq règles simples pourrait sauver votre vie ou celle d’un proche. Pour en apprendre davantage, consulter le www.conseilquebecoisdunautisme.com.  

À propos du CQN
Depuis 1989, le Conseil québécois du nautisme (CQN) œuvre à sensibiliser la population à la sécurité lors de leurs activités de plaisance. Il regroupe la majorité des organismes qui interviennent dans le domaine de la sécurité nautique, dont le Bureau de la sécurité nautique de Transports Canada, la Sûreté du Québec (SQ), la Garde côtière auxiliaire canadienne (Québec), le Service de Police de la ville de Montréal (SPVM), les Escadrilles canadiennes de plaisance, le Service hydrographique du Canada, le Conseil canadien de la Sécurité nautique, le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport, la Société de sauvetage, la l’Association Maritime du Québec, les consultants légistes du Canada et la marina de Sogerive.

La campagne CQN 2012 est rendue possible grâce à l’appui financier du programme de contributions par catégorie pour la sécurité nautique, sécurité maritime de Transports Canada

– 30 –

Source :                

Conseil québécois du nautisme (CQN)